Mohamed Abdeslam et son passé de charognard: l'homme aurait fait partie d'un gang qui détroussait les cadavres…

    Frère du kamikaze de Paris Brahim et de l'ennemi n°1 recherché par toutes les polices d'Europe Salah, le passé de petit délinquant de Mohamed Abdeslam est en train de refaire surface dans la presse. A 18 ans, il avait été interpellé pour avoir volé les effets personnels de personnes décédées qu'il devait emmener à la morgue. Lui et d'autres détrousseurs de cadavres avaient alors été appelés "le gang des ambulanciers charognards". Des faits anciens, pour lesquels Mohamed Abdeslam a été jugé et a purgé sa peine, qui ne peuvent en aucun cas être reliés aux faits commis ou suspectés d'avoir été commis par ses frères.

    L’affaire aurait éclaté au grand jour en 2005.

    D’après les journalistes de la DH, le frère des terroristes faisait partie des inculpés et était en aveu. Il avait 18 ans à l’époque et c’était son premier travail. Devant le tribunal, Mohamed Abdeslam, qui depuis le 13 novembre enchaîne les interviews avec une aisance déconcertante, a avoué « être une crapule et un vautour ».

    Pour ses crimes, Mohamed Abdeslam a été jugé à deux ans de prison avec sursis. L’homme ne se serait jamais présenté au prononcé de son jugement. Contactée par nos confrères, son avocate a déclaré « mon client a été jugé par défaut. Il a encore la possibilité de faire opposition et reste donc présumé innocent. De plus, les faits remontent à plus de dix ans. » L’avocate n’a donc pas nié les faits qui sont reprochés à Mohamed Abdeslam mais insiste sur sa présomption d’innocence.

    Le passé trouble de Mohamed Abdeslam émerge petit à petit. Il y a quelques jours, nous vous révélions que l’homme, qui a été interpellé par la police le lendemain des attentats de Paris, avait un alibi pour le soir des actes barbares commis à Paris : le Molenbeekois a ouvert un bar branché à Herstal. Un projet ambitieux pour… un ouvrier communal !