Le Conseil de l’Europe assimile circoncision et excision

Le Conseil de l’Europe assimile circoncision et excision

Dans une résolution, adoptée le 1er octobre 2013, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) présente « la circoncision de jeunes garçons pour des motifs religieux » comme une « violation de l’intégrité physique des enfants » au même titre que « les mutilations génitales féminines » (comme l’excision).

APCELa résolution, basée sur le rapport de Marlene Rupprecht (une politique allemande membre de l’APCE), précise que:

« Les tenants de ces pratiques [les] présentent souvent comme un bienfait pour les enfants, en dépit d’éléments présentant manifestement la preuve du contraire. »

L’Assemblée recommande aux Etats :

« de sensibiliser davantage leurs populations aux risques potentiels que peuvent présenter certaines des pratiques susmentionnées pour la santé physique et mentale des enfants. »

Bien sur les Français ont apporté leurs voix à ce rapport raciste.

Le ministère des affaires étrangères israéliens a protesté et à qualifié la résolution de "souillure morale"

Les juifs quitteront l’Europe

L'association des organisations juives européennes (EJA) dénonce la décision du Conseil de l'Europe. "C'est une atteinte honteuse à la tradition juive, qui est acceptée depuis des milliers d'années, et a été opérée des dizaines de milliers de fois sans aucune complication" a déclaré Son PDG, le rabbin Menachem Margolin. "L'argument médical n'est pas justifié" a-t-il conclu.

Si la circoncision venait à être interdite en Europe, cela signifierait la fin d’une présence religieuse juive en Europe. Que l’on soit juif orthodoxe ou pas, toute atteinte à cette pratique religieuse signifiera que les juifs feront leurs valises et quitteront l’Europe”, avait indiqué en novembre dernier les instances de la communauté juive française.